Les membres du corps éducatif sont priorisés pour le dépistage du Covid19

L’école est un lieu de rassemblement de plus plusieurs personnes venant de divers horizons. Il est à juste titre considéré comme un lieu de propagation massive en cas de contamination. Les élèves et étudiants se retrouvent priorisés pour les tests de diagnostic du virus au niveau des laboratoires.

Comment se passe ces examens biologiques

Le test de dépistage est limité aux étudiants ainsi qu’aux enseignements et personnel travaillant dans le secteur. Ces examens seront réalisés par des médecins et infirmières évoluant dans le secteur éducatif. En cas de circonstances particulières, le dépistage peut être fait aux enfants du primaire. Il s’agit en effet, d’une campagne d’un million de textes antigéniques à travers le pays. Personne ne sera obligé à faire ces examens biologiques.
Les concernés sont libres de choisir et les mineurs auront une autorisation parentale avant d’y avoir accès. Près de 2000 agents volontaires sont formés dans le dépistage de la maladie. D’autres personnes qui ne sont pas du système éducatif, mais sincère dans le domaine médical et qui sont volontaires peuvent être formées si le besoin se fait sentir. Tout cela arrive en accompagnement au différent effort fourni les médecins du cadre éducatif aux enfants et enseignants depuis le début de cette crise. La limitation de la propagation du virus est une priorité chez ces acteurs.

L’objet premier de l’État est l’élimination du virus

Face à cette pandémie qui ne cesse de sortir de nouvelles vagues avec les mutations du virus, les organismes éducatifs sont inquiets. Cette crise a failli faire perdre le cursus académique 2019-2020 aux enfants. Cette campagne de dépistage est donc dédiée aux personnels des établissements scolaires des premier et second degrés. Cela permettra de contrôler un tant soit peu l’évolution du virus et de vite réagir en cas de nouvelle contamination.
Elle est prévue pour se tenir avant les vacances d’hiver prochain. De plus, les responsables de l’éducation ont droit à un accès prioritaire dans les services de santé gérés par la MGEN. Des centres d’appels et d’écoute sont mis en place dans les académies pour être plus à l’écoute des jeunes. Les établissements publics sont concernés par toutes ces campagnes. Les établissements privés quant à eux fonctionneront sous contrat.