Monté de la contamination de la pandémie dans les écoles

La nouvelle vague de contamination enregistrée un peu partout dans le monde veut à nouveau replonger progressivement le secteur éducatif dans le noir. De nouvelles contaminations sont enregistrées dans beaucoup d’établissements et poussent les autorités de ces écoles à renvoyer les enfants à la maison.

Les autorités affirment que le taux de contamination en milieu scolaire reste stable en ce jour

Beaucoup de rumeurs ont circulé après les cas de contamination enregistrée dans certaines écoles en France. Ces cas pris, une alerte a plus respecté les gestes barrière est donnée. Il s’agit de la fermeture de 47 établissements scolaires. Comparer au nombre total d’écoles en France les chiffres restants très bas. C’est sur ces chiffres des 0,3% que se base Jean-Michel Blanquer pour rassurer la population. Selon lui, tout se trouve sous contrôle et la panique ne devrait pas s’installer dans le pays.
Une augmentation des fermetures des établissements scolaires est enregistrée chaque semaine. Les parents sont conviés à bien prendre soin de leurs enfants pendant la crise. La surveillance des enfants doit être une priorité jusqu’à ce que ces nouvelles vagues de virus passent. Plusieurs mesures ont été prises par l’État en guise d’accompagnement pour les écoles et les parents dans cette lutte. Les parents peuvent vite mourir à la contamination ce qui n’est pas le cas des enfants. Prendre soin d’eux c’est prendre soin de vous-même.

Vaccination des enseignants contre le coronavirus

Toutes ces fermetures entrainent une certaine inquiétude au niveau du personnel enseignant national. Les syndicats seront vaccinés avant la fin du mois de janvier. La vaccination du personnel enseignant est prévue selon les rumeurs au mois de mars. Après le personnel soignant, c’est le secteur de l’éducation qui mérite une prise en charge rapide. L’État ne désire pas refermer ces centres de formation qui assurent l’avenir du pays. Les examens de fin d’année ne doivent surtout pas être annulés à cause de la pandémie.
Le programme de l’État renvoie le personnel scolaire à la troisième place dans sa liste. Cette supposée vaccination prévue pour le mois de mars risque d’être en reporté. Beaucoup de personnes déplorent cette situation dans le secteur de l’enseignement. Pour Guislaine David du SNUipp-FSU représentant des enseignants du primaire, la position de l’État face à eux est déplorable. Il affirme que certains enseignants de la maternelle sont plus exposés à la maladie que les autres.